20 septembre 2012

Interlude chilien

Hola,

Pendant deux semaines, le voyage se met un peu en pause, meme si je vais tirer pas mal d'enseignements de ce qu'il se passera au Chili pendant cette periode, et encore une fois, tout tourne autour de "Love is All".

Deja retrouver la Rocio, le bonheur simple de retrouver une amie, de la serrer dans mes bras ! Une tete connue ! Une personne qui a fait que je suis au Chili aujourd'hui ! Et plus que tout, quelqu'un que j'apprecie enormement, et jamais je n'oublierai ce que cette petite chilienne et toute sa famille aura fait pour moi ! Je lui raconte les anecdotes peruviennes et boliviennes, dans le temps qui m'est imparti puisque le dernier metro Santiaguino vient raviver le mythe de Cendrillon... A l'hostal Santa Lucia, je retrouve Ignacio, un chilien "zikos" que j'avais deja rencontre lors de mes precedents passages ici. Un amour !

Mais plus que tout, ce qui m'a tant motive a rentrer, ce sont les deux semaines que je vais pouvoir passer a Talca, en compagnie de Rocio Esperanza et de toute sa famille, "ma famille adoptive" comme ils se nomment avec humour.

Je profiterai d'un weekend pour aller voir Julien, sa petite femme et quelques uns de leurs amis francophones, depuis leurs recentes installation a Curico ! Toujours de tres bonne "onda", une petite maison sympathique, des repas simples mais savoureux, des repas francais !!! Quelque parties de cartes et l'initiation a un jeu sudiste : le toque ! Genial ! Ce court sejour fut tres agreable, et Julien par le courage qu'il demontre pour travailler au Chili, et pour avoir fait venir sa femme, me donne une fois de plus l'envie d'aller tenter les challenges a l'etranger. On verra ce que l'avenir nous reserve.

Faute de pouvoir voir Rocio et Maria pour les celebrations, je passerai avec ma famille adoptive le 18 Septembre et l'integralite des Fiestas Patrias, qui sont les fetes nationales chiliennes. Hasard du calendrier, cette annee, elles s'etalent sur 5 jours... Cinq jours de barbecues gargantuesques, "d'empanadas al horno", de cueca, de drapeaux chiliens qui flottent un peu partout dans la ville. J'apprend qu'au Chili, il y a une loi qui indique que pour les fetes nationales, chaque habitant doit arborer un drapeau chilien devant sa demeure. Loi qui m'interpelle au plus au point ! Je me demande si ce n'est pas un des nombreux restes des dictatures militaires qui ont mene le pays dans les dernieres decennies. Maria-Jose, la soeur de Rocio Esperanza, avocate, m'avouera tout de meme que cette loi n'est pas appliquee au pied de la lettre et qu'il serait tres improbable qu'un policier mette une amende ou qu'une personne denonce son voisin peu patriote. Curieux !

En tout cas, je suis emu d'avoir ete integre a la famille comme si j'etais le propre fils/neveu/ami... Cela m'a vraiment touche ! Le paroxysme de mes emotions survient quand, en fin d'apres midi du 18/09, toute la famille va entonner, avec l'accompagnement de deux guitares seches, la chanson "Si vas para Chile". Les voix sont si belles, et les paroles si emouvantes que je ne pourrai masquer mes larmes. Ca commence a sentir la fin du voyage, et je vais bientot quitter ces gens qui m'auront tout offert, bientot quitter le Chili qui m'a rendu heureux. Alors voila, c'est trop a contenir... Je revois dans un flash la gentillesse de toutes les personnes qui m'ont pris en stop, la famille Chacon qui m'a heberge a Puerto Cisnes, les familles de Rocio, Maria, et Rocio Esperanza et toutes ces rencontres, ces sourires anodins mais qui remplissent forcement un coeur de bons souvenirs !

Alors, je voulais partager avec vous ces paroles, et puissent elles, avec les quelques recits de ce blog, vous donner un jour envie d'aller sillonner les terres chiliennes.

"Si vas para chile,
Te ruego que pases por donde vive mi amada,
Es una casita, muy linda y chiquita,
Que está en la falda de un cerro enclavada,
La adornan las parras, la cruza un estero,
Al frente hay un sauce que llora, que llora,
Porque yo la quiero.
Si vas para chile,
Te ruego, viajero, le digas a ella,
Que de amor me muero.
El pueblito se llama "las condes"
Y está junto a los cerros y al cielo
Y si miras de lo alto hacia el valle,
Lo verás que lo baña un estero.
Campesinos y gentes del pueblo,
Te saldrán al encuentro, viajero
Y verás cómo quieren en chile,
Al amigo cuando es forastero.
Si vas para chile."

Demain, j'embarque pour la derniere et merveilleuse etape de ce voyage : Rapa Nui, ou plus communement appellee, l'Ile de Paques.

 

Merci, et a tres bientot.

Rom, Love is all

 

 

 

 

Posté par CocoChile à 01:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Interlude chilien

Nouveau commentaire