Coco au Chili

30 septembre 2012

Le long de la route !!

Enfin, apres tout ce temps, apres tant d'efforts, de rebondissements, je l'ai trouve : mon ame soeur. La route...

Tu m'as accompagne sept mois, tu m'as accueilli, accepte, aime. Tu as ete ma confidente, mon amie, ma rivale, ma compagne quotidienne ! J'ai pu te conter tous mes secrets, quelqu'ils soient, tu ne t'ai jamais ri de moi et je suis sur que ce que je t'ai dit durant ce voyage sera bien garde. Toi aussi, rassure-toi, tes secrets, tes murmures a l'aube, le bruit du vent dans tes branches, l'eau de tes rivieres, je ne les oublierai jamais. Ils m'ont fait grandir, prendre un peu de maturite, ils m'ont gueri de certain maux qui me ressemblaient peu... Tu m'as vu rire, chanter et parfois de maniere tres tres repetitive, parler tout seul, danser, sauter, pleurer de joie comme de peine, jouer de la flute, souffrir physiquement, comme moralement... Tu m'as vu vivre, simplement... Comme personne ne m'avait probablement vu auparavant, et peut etre comme on ne me verra jamais plus...

Comme tous les couples, on s'est aime, autant qu'on s'est deteste. Je t'ai maudit d'etre parfois si longue, si eprouvante, si froide et si negligee. Parfois, je n'avais plus envie de toi, juste de me reposer, ailleurs, dans des bras aimants talquinos ou sur le sable mancoreño. Souvent, notre relation n'allait pas assez vite a mon gout, et je t'ai trompe pour quelques vehicules motorises ou pour la bicyclette pascuane. Parfois c'etait toi qui saturais et tu me l'as gracieusement rendu en crampes ou ampoules. Mes petits orteils t'en remercient d'ailleurs... Mais a chaque fois, on s'est retrouve, avec plus de passion et de fougue encore, et toujours cette meme envie d'aller plus loin, car chaque kilometre me rapprochait un peu plus de ce que je venais chercher, ce developpement personnel, ma liberte...

Je n'ai connu en sept mois, de meilleures caresses, de meilleurs contacts que ceux de mes chaussures avec ton asphalte, le gravier, ta terre, tes etendues demesurees de sel eclatant, tes basaltes tranchants ou mes pieds nus sur ton sable brulant. Et je n'ai fais de meilleures rencontres que tes etres habites du meme esprit vagabond, qu'ils soient voyageurs, camioneurs, bergers ; ceux qu'on surnomme les routards... Mais voila, malgre la si bonne compagnie que tu prodigues, je rentre... Retrouver les miens, mes proches qui m'ont horriblement manque, l'amour paternel, la complicite fraternelle, la gentillesse amicale... Retourner chez moi, mes reperes, bien que je me sois toujours senti a l'aise a tes cotes... Retrouver la douce caresse des alcoves de mon lit, la douceur de l'atre crepitant, la saveur d'un the a l'orange... Une page se tourne... Une tres belle page, conclue par un dernier chapitre sur l'Ile de Paques. Envoutant... Se laisse envahir par l'ambiance mystique qui regne sur ce caillou au milieu du Pacifique...

Alors, Merci ! Tu as rempli ma tete d'images merveilleuses, mon corps de nouvelles experiences, mon coeur de souvenirs immortels et tu as grave ma peau de maniere indelebile. Merci d'avoir ete la... Une route n'est rien sans voyageurs, comme un voyageur sans chemin. Et je sais maintenant qu'il n'y a pas de chemins plus droits que celui qu'on choisit de prendre, aussi tordu soit-il... Grace a toi et a ces merveilleuses rencontres ephemeres, je sais qui je suis, ce que je vaux, ce que j'aime faire et ceux que j'aime. J'ai des projets, des envies, des lubies, plus ou moins folles, plus ou moins realisables, mais j'ai envie... Alors, merci, merci infiniment ! A cet instant la dans ma vie, j'en avais besoin, de ces apprentissages que les livres et que toute bonne education ne peut satisfaire... L'apprentissage de la vie... Et il me reste tant encore a apprendre et a voir que je ne te laisserai pas seule bien longtemps !

Rassure toi, ce n'est qu'un aurevoir, je sais que l'on se retrouvera... bientot.... peut etre plus vite que tu ne le penses... Mais en attendant, prend soin de toi, comme tu as pris soin de moi...

Et, je te le dis, une toute derniere fois...

Love is all !

 

Because "Hapiness is real when shared", je voulais remercier,

- En tout premier lieu, Rocio, sa merveilleuse famille et son pololo, pour leur accueil et leur bonne humeur tout au long de mes sejours a Santiago ! Pour le delicieux ceviche d'accueil, qui, bien que chilien, fut le meilleur qu'il m'eut ete donne de manger durant mon voyage ! Merci aux blagues du papa ! Merci a l'amour de ta maman ! Merci au pololo pour sa serenite et sa pedagogie ! Un immense MERCI a toi Rocio, pour tout le soutien et ton amitie ! Je te souhaite le meilleur dans ta vie parce que tu le merites sincerement !!!! Et je n'oublierai jamais ce que tu as fais pour moi ! Jamais !! Merci !!!!

- Canque et sa famille, dont le frangin au coeur en sucre ! Merci ma belle, pour tout ! Que ton entreprise fromagere marche du feu de Dieu ! Suerte en todo ! Muchisimas gracias !! Je n'oublierai jamais ce cafe con piernas avec Francisco ! Mais surtout merci a toi pour ton soutien, tes petits messages qui m'ont fait tenir quand je ne pouvais plus supporter la pluie patagone !!! Merci ! Cuidate

- Rocio del bus y mi increible familia adoptiva talquina, muchisimas gracias querida chica ! Nos vemos, en Francia, o Chile pero nos veremos ! No me olvides !!! Gracias por todo el cariño que recibí en Talca ! Cuidate y cuida a nuestra mamá.

 

Puis, les merveilleuses rencontres que j'ai pu faire, dans l'ordre :

- Heath, Chris et toute la communaute du Trekking des Torres del Paine
- Juanjo et les joyeux lurons du projet Parc Patagonia
- Cris, cette adorable suissesse, disposee a la bonne humeur et a l'ecoute ! Merci poulette ! Que tes plans de vie se realisent sans encombres ! Merci d'avoir ete la, tu as ete une amie merveilleuse et je nous souhaite de nous revoir autour d'une bonne fondue fromagere !!! Obrigado ! Un enorme bisou ! Cuidate
- Alpirio, Fabiola et Manuel qui furent la famille dont tout le monde peut rever pour cette semaine idyllique a Puerto Cisnes
- Chloe, c'est fou ce que l'on peut cottoyer une personne durant cinq ans et apprendre a la connaitre a 13000km de nos foyers respectifs ! Merci pour les sejours a Mendoza ! Bonne chance pour la soutenance, et pour la suite !
- Julien, cet oenologue sudiste debordant de generosite a qui je souhaite toute la reussite du monde
- Matt de Valpo, une rencontre insolite, et un enorme coup de boost pour la poursuite du blog
- Sergio pour ton hospitalite et ton ouverture d'esprit, a La Serena
- Alex et Carina, pour avoir partage plus qu'une experience de sandboard !
- Eve et Charlotte, mes deux merveilleuses amies BTC, un immense merci, vous m'avez appris beaucoup sur la vie et je suis heureux d'avoir partage ce bout de route avec vous, je suis sur aussi que nos chemins se croiseront de nouveau ! C'est suuuuuuuuuuuur !!!!
- Ugo et Lori, on n'est pas des fins trekkeurs mais qu'est ce qu'on s'amuse ! J'espere vous voir de nouveau !
- Toute l'equipe de Mancora, avec bien sur Rowan, Eddie, Amit, Dani, Marisel, Mateo, ainsi que toutes les rencontres de cette etape o combien importante... Cette ligne est bien courte pour vous dire a quel point je vous suis reconnaissant de m'avoir rendu meilleur au quotidien.
- Elise, take care Walker texan ranger !!!!! 
- Katty et Fiorella pour leur accueil chaleureux a Lima, apres la premiere experience qui fut assez rude !
- Julien et Alexandre, mes compagnons nocturnes Paceños ! Je regrette toutefois que seuls les telespectateurs burkinabes ne comptent aux yeux de TV5 Monde :)
- Thomas et Cat, qui furent presents sur l'integralite de l'etape bolivienne... et sans eux elle n'aurait pas ete aussi intense et appreciee ! Soyez en surs !
- Guillaume, le baroudeur francais rencontre sur l'ile de Paques !! Puisse ton chapeau voyager, encore et encore !
- Pablo, con tu Poderosa, nos vemos en el camino, de la vida, o tu vuelta del mundo ! Cuidate che !

 

Je n'oublie pas tous les camioneurs et les pilotes de vehicules en tout genre qui m'ont aider a me rapprocher de mon but.... Tous les citer serait extremement long mais merci a l'Esprit Voyageur, a ces gens qui n'avait que peu d'interet a m'aider et qui l'ont toujours fait avec le sourire et avec cette curiosite d'esprit qui me plait tant... Merci !

Je ne vous oublie pas non plus, vous tous ! Ceux qui m'ont fait partir, ceux qui m'ont fait voyager, et ceux qui me font rentrer ! Merci pour votre soutien de tous les jours... Merci pour tout ! L'ile de Paques restera gravee a tout jamais dans ma memoire comme le symbole de cette amitie qui nous unit... Merci

LOVE IS ALL !!!!!!!!!!!!

 

 

 

 

Posté par CocoChile à 22:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]


25 septembre 2012

Rapa Nui

Iorana !!

Bonjour a tous...

 

Ca y est, la derniere etape est commencee ! L'ile de Paques... Et si j'y suis c'est entierement grace a mes proches et mes amis, les gens qui me suivent depuis le debut de cette aventure, depuis le debut tout court. Alors deja, avant toute chose, merci a vous... L'ile de Paques est bien le symbole du "paradigme du don", selon les dires de notre professeur de sociologie attitre.

Quelques extraits du voyage pour essayer de vous depeindre ce que je ressens et vis ici : une etape exceptionnelle !

Jour 1 : "Descente de l'avion, la porte s'ouvre, emotion absolue... L'air est lourd, humide. La brise marine me renvoie l'odeur d'une recente pluie tropicale et me revele ainsi les plus subtils aromes de cette terre, perdue au coeur du Pacifique. Les nuages noirs et menacants viennent ecraser les perspectives contre l'ocean, qui s'etend a perte de vue, de toute part. Rapidement, l'ile vient contrer trois prejuges que le guide et les rencontres avaient contribue a me forger. D'une, l'ile est plus boisee que j'imaginais. On m'avait decrit une ile pelee, sterile, et bien qu'on soit tres loin de la selva amazonienne, je remarque des bosquets issus des efforts de replantation de la Conaf et des administrateurs de l'ile. Et pour le forestier que je crois etre, j'en suis ravi. De deux, les jeunes pascuanes sont magnifiques. On me les avait depeintes bien autrement. Pour moi, elles sont les jolies temoins du metissage de l'ile. Entre Amerique latine et Polynesie. Elles sont belles, les traits fins, le teint hale... mais ont ce petit detail qui les rendent plus sublimes encore que les chiliennes : la fleur de tiare dans les cheveux, un chemisier leger et colore qui laisse entrevoir un joli tatouage, les colliers de fleurs, de coquillages... Quant aux hommes... Des guerriers, muscles, surfeurs, tatoues de la tête au pied... Pas de doute possibles, je suis au milieu du Pacifique... Ici le tatouage est culturel et, rapidement, les ateliers ornent l'avenue principale de Hanga Roa. Et dernier prejuge, autre consequence logique de la proximite avec Tahiti, on y parle francais, pas autant que l'incomprehensible Rapa Nui, mais tout de meme. Un des locaux me temoignera avec un accent qui respire le soleil : "Ici c'est tout pitiou, on sait celoui qui fait oune connewie !" Je suis tres bien, je me laise rapidemnt gagner par la serenite insulaire... et si je suis ici c'est grace a l'enorme generosite de ceux qui m'entourent, et qui voyagent dans mon coeur, depuis plus de six mois, malgre les kilometres !"

Jour 2 : "Je suis ici, sur le sommet du Pacifique. Maunga tere Vaka . De ces 530metres d'altitude, ridicules face aux geants andins et l'impresionnant Aconcagua, je domine pourtant le monde qui m'entoure, dans un rayon de 4000km a la ronde. Alors peu m'importe, mais depuis ce cratere inactif, je me sens libre. Je profite de ces derniers instants de liberte absolue, avant le retour progressif vers une vie normale, une vie ou je serai comme tout le monde... Je ne prefere pas y penser et dieu merci, ou je suis, maintenant, c'est absolument imposible a concevoir que dans deux semaines, je serai "chez moi". Le vent decoiffe cette chevelure malentretenue de voyageur et je beneficie d'un panorama sublime sur toute l'ile. Je remarque les crateres et les megalithes qui me paraissent bien moins impresionants d'ou je suis. 360degres d'horizon... Le pacifique, partout, je tourne la tete, dans tous les sens, mais rien a faire : je ne vois que ce liseret ou se marient ciel arrogant et ocean rugissant. Malgre les orages et cette isolement au milieu de tout, comme de rien, je me sens puissant, anime d'une energie qui habite les lieux depuis des millenaires. Et le retour a la "realite" me semble encore beaucoup trop loin. Je me demande meme si cette realite, je ne suis pas en train de la vivre maintenant ! La vie du voyage est facile, insouciante, pleine de nouvelles experiences et rencontres... au quotidien et cela n'a pas de prix, car tout ce que j'engrange en souvenirs et experiences depuis six mois, personne ne pourra jamais me le prendre. JAMAIS"

Jour 3 : "Bienvenue sur Anakena, la seule plage de l'ile volcanique. Je ne peux etoufer un rire peneau, presque niais, mais c'est la seule reaction normale devant la claque que je suis en train de prendre. Ce meme rire indomptable qui m'avait pris aux thermes avec Cris, ou sur un promontoir rocheux du Sud Lipez...Une plage au sable blanc et fin, devant une cocoteraie caribeenne. L'eau est cristaline sur des metres et des metres. Mais plus que tout, le lieu paradisiaque est domine par huit moais a l'etat de conservation impressionnante. Ceux ci commemorent le premier roi et les premiers eclaireurs qui vinrent sur l'ile aux temps immemoriaux. La combinaison est unique. Je vais me dorer la couenne, sur un site archeologique et sur une plage de carte postale. Je vis un reve eveille, et seuls les coups de soleil que je ressens progressivement me rappellent que je suis bel et bien ici, maintenant, grace a des gens qui n'y mettront peut etre jamais le pied... Et cette sensation est paradoxale, un bonheur immense contenu par une frustration de ne pas les avoir tous avec moi... Merci, ou "Maururu" devrais-je dire... Parfois, je ne sais ce que j'ai fait pour meriter cela, pour vous meriter vous. Love is all"

"Ca y est, c'est la prise de conscience ! Je crois que pour l'instant je vivais un peu dans la continuite du voyage sans reelement me rendre compte d'ou j'etais. Et ce reveil, je le dois a six danseurs locaux, torses nus, muscles et luisant de monoi, arborant fierement leurs silhouettes seches et tatouees. Et quand les guitares electriques, acoustiques et ukuleles entament les premieres notes, je vibre au rythme des premiers chants du fond des ages et toute l'energie de ce peuple liberee dans une danse a la foix guerriere et sensuelle... Je suis transporte. J'ai le coeur lourd, touche aux tripes, les yeux se voilent... Ca y est, je suis sur l'Ile de Paques..."

Jour 4 : " Quelque soit l'endroit ou on est sur Terre, le dimanche matin, les cloches sonnent pour ramener les brebis au bercail. Je decide moi aussi d'aller faire un tour, a l'eglise. Le catholicisme, sur Paques, est un exemple rare du metissage enctre culture et folklore traditionnels et culte chretien. En amerique latine, lors des grandes Conquistas, au nom de la couronne d'Espagne ou de je ne sais quel pape, le catholicisme a fait mal... Il a fait tuer des milliers de paiens mais plus que tout, a converti, congestionne et peu a peu efface les cultures et le culte des civilisations precolombiennes... Et grace a la decouverte tardive de l'ile de Paques, un dimanche de Paques de 1722, les gens ont pu garder leurs traditions en les incorporant aux principes religieux chretiens. Je rentre dans cette modeste eglise qui ne ressemble en rien a nos chefs d'oeuvre europeens, la seule pour les 5000 habitants de l'ile. Les premiers mots sont en rapanui, en francais, en espagnol, en anglais. Ici on vient a l'eglise en robes colorees, en chemises a fleurs, tiare ou ibiscus au cou ou dans les cheveux : symbole absolue de la femenite polynesienne. Ici, pas d'orgues mais un ukulele et un accordeon. Mais surtout, ici les cantiques sont en pascuans, les paroles projetees contre le mur albatre de la nef. Des chants dont je ne capte pas le sens mais qui donne une tentante envie d'onduler le bassin.. Ah, ces vahines !! Je ne suis pas familer avec la religion, puisque j'ai moi meme mes propres convictions : Love is all, en revanche, personne ne pourrait rester de marbre devant une telle ceremonie, haute en couleur, haute en symbolique..."

"Apres une grimpee chaleureuse, nous arrivons, Guillaume et moi, devant le cratere de Runo Kau... Le nombril du monde. Un cratere qui renferme un lac aux eaux sombres et aux colonies sporadiques de jonc totoro, le meme que sur le lac Titicaca... La vue que nous offre le volcan eteint est d'une beaute a couper le souffle. L'eclairage est parfait, en attendant les ondees menacantes qui viennent de l'ouest. Runo Kau, un des lieux qui m'aura le plus marque du voyage, et de loin. A mettre dans la categorie des Torres del Paine, Cerro FitzRoy, Lac Titicaca, Jungle Bolivienne... Un joyau, et j'ai du mal a concevoir comment une telle merveille puisse t'etre aussi isolee du monde; et quelque part tant mieux, cela la preserve du tourisme de masse ! Mais je reste abasourdi, assis la, dans les herbes seches, a observer ce paysage circulaire qui me rappelle une pupille bleue et verte. Sublime !"

Jour 5 : " Apres un joli trajet en bicyclette sur la costanera Sud, nous approchons des flancs de Rano Raraku dont les carrieres de roches volcaniques ont servi a la taille de l'integralite des moais de l'ile. Et quelle sensation etrange de se retrouver a cheminer entre des centaines de tetes et bustes inacheves, sortant du sol comme des zombies, le regard dans le vide, perdu dans l'immensite du Pacifique. Je me sens observe... mais d'un autre cote, je ne sais ou donner de la tete tant il faut chercher le detail partout. Le site est tres beau, et donne sur l'ahu Tongariki, contenant quinze moais, le plus grand Ahu jamais erige par la civilisation pascuane. Et evidemment... Cela rajoute encore un peu de cachet!"

Jour 6 : "Avec Guillaume, nous nous levons a 5h45 du matin ! Le programme est clair, nous allons pedaler une bonne heure en nocturne pour aller assister au meilleur "amanecer" de ma vie a l'ahu Tongariki. Arrives sur place, peu a peu le ciel poupre s'eclaircit et berce de couleurs chaleureuses les quinze moais imperturbables, sublimant leurs silhouettes. Peu a peu, le soleil se leve et le disque embrase vient se lover entre les hommes de pierre. Le ciel se pare de toute sa palette de oranges, de rouges, de roses. Chaque nuage qui vient intercepter la course des rayons du soleil se teinte egalement aux couleurs de l'aube. Sublime. Je suis heureux de m'etre leve si tot pour voir cela. Le monde appartient a ceux qui se levent tot, parait-il...Aujourd'hui, il sera notre !" 

 

Enfin bref, vous l'aurez compris, cette etape est la meilleure du voyage ! Terminer par Rapa Nui est genial ! Meme si mon retour reste encore totalement improbable et difficile a realiser. Il me reste quelques jours pour mediter, a l'ombre des cocotiers d'Anakena, sillonner les routes pascuanes a velo et profiter des derniers instants ici... Sur cette ile si mythique, si mystique...

Une fois de plus, merci a tous ceux qui ont rendu cette etape possible, elle est parfaite et j'espere que ce que je ramene dans mon coeur, dans mon appareil photo et dans mes bagages vous donneront envie d'y aller un jour. Merci, milles mercis ! Maururu, comme pourrait le dire les locaux ! Du fond du coeur, je vous aime... et Love is all !

A tres tres bientot...

Coco

 

Posté par CocoChile à 23:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 septembre 2012

Interlude chilien

Hola,

Pendant deux semaines, le voyage se met un peu en pause, meme si je vais tirer pas mal d'enseignements de ce qu'il se passera au Chili pendant cette periode, et encore une fois, tout tourne autour de "Love is All".

Deja retrouver la Rocio, le bonheur simple de retrouver une amie, de la serrer dans mes bras ! Une tete connue ! Une personne qui a fait que je suis au Chili aujourd'hui ! Et plus que tout, quelqu'un que j'apprecie enormement, et jamais je n'oublierai ce que cette petite chilienne et toute sa famille aura fait pour moi ! Je lui raconte les anecdotes peruviennes et boliviennes, dans le temps qui m'est imparti puisque le dernier metro Santiaguino vient raviver le mythe de Cendrillon... A l'hostal Santa Lucia, je retrouve Ignacio, un chilien "zikos" que j'avais deja rencontre lors de mes precedents passages ici. Un amour !

Mais plus que tout, ce qui m'a tant motive a rentrer, ce sont les deux semaines que je vais pouvoir passer a Talca, en compagnie de Rocio Esperanza et de toute sa famille, "ma famille adoptive" comme ils se nomment avec humour.

Je profiterai d'un weekend pour aller voir Julien, sa petite femme et quelques uns de leurs amis francophones, depuis leurs recentes installation a Curico ! Toujours de tres bonne "onda", une petite maison sympathique, des repas simples mais savoureux, des repas francais !!! Quelque parties de cartes et l'initiation a un jeu sudiste : le toque ! Genial ! Ce court sejour fut tres agreable, et Julien par le courage qu'il demontre pour travailler au Chili, et pour avoir fait venir sa femme, me donne une fois de plus l'envie d'aller tenter les challenges a l'etranger. On verra ce que l'avenir nous reserve.

Faute de pouvoir voir Rocio et Maria pour les celebrations, je passerai avec ma famille adoptive le 18 Septembre et l'integralite des Fiestas Patrias, qui sont les fetes nationales chiliennes. Hasard du calendrier, cette annee, elles s'etalent sur 5 jours... Cinq jours de barbecues gargantuesques, "d'empanadas al horno", de cueca, de drapeaux chiliens qui flottent un peu partout dans la ville. J'apprend qu'au Chili, il y a une loi qui indique que pour les fetes nationales, chaque habitant doit arborer un drapeau chilien devant sa demeure. Loi qui m'interpelle au plus au point ! Je me demande si ce n'est pas un des nombreux restes des dictatures militaires qui ont mene le pays dans les dernieres decennies. Maria-Jose, la soeur de Rocio Esperanza, avocate, m'avouera tout de meme que cette loi n'est pas appliquee au pied de la lettre et qu'il serait tres improbable qu'un policier mette une amende ou qu'une personne denonce son voisin peu patriote. Curieux !

En tout cas, je suis emu d'avoir ete integre a la famille comme si j'etais le propre fils/neveu/ami... Cela m'a vraiment touche ! Le paroxysme de mes emotions survient quand, en fin d'apres midi du 18/09, toute la famille va entonner, avec l'accompagnement de deux guitares seches, la chanson "Si vas para Chile". Les voix sont si belles, et les paroles si emouvantes que je ne pourrai masquer mes larmes. Ca commence a sentir la fin du voyage, et je vais bientot quitter ces gens qui m'auront tout offert, bientot quitter le Chili qui m'a rendu heureux. Alors voila, c'est trop a contenir... Je revois dans un flash la gentillesse de toutes les personnes qui m'ont pris en stop, la famille Chacon qui m'a heberge a Puerto Cisnes, les familles de Rocio, Maria, et Rocio Esperanza et toutes ces rencontres, ces sourires anodins mais qui remplissent forcement un coeur de bons souvenirs !

Alors, je voulais partager avec vous ces paroles, et puissent elles, avec les quelques recits de ce blog, vous donner un jour envie d'aller sillonner les terres chiliennes.

"Si vas para chile,
Te ruego que pases por donde vive mi amada,
Es una casita, muy linda y chiquita,
Que está en la falda de un cerro enclavada,
La adornan las parras, la cruza un estero,
Al frente hay un sauce que llora, que llora,
Porque yo la quiero.
Si vas para chile,
Te ruego, viajero, le digas a ella,
Que de amor me muero.
El pueblito se llama "las condes"
Y está junto a los cerros y al cielo
Y si miras de lo alto hacia el valle,
Lo verás que lo baña un estero.
Campesinos y gentes del pueblo,
Te saldrán al encuentro, viajero
Y verás cómo quieren en chile,
Al amigo cuando es forastero.
Si vas para chile."

Demain, j'embarque pour la derniere et merveilleuse etape de ce voyage : Rapa Nui, ou plus communement appellee, l'Ile de Paques.

 

Merci, et a tres bientot.

Rom, Love is all

 

 

 

 

Posté par CocoChile à 01:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2012

Bolivia, en bref

Bonjour a tous !

 

En bref... je vais essayer de vous depeindre l'etape Bolivienne, parce que j'ai tellement de retard et que les derniers instants du voyage devraient etre charges ! Alors je vais essayer de retracer l'essentiel de la rapide mais richissime etape bolivienne !

Pour faire simple, la Bolivie c'est un enorme coup de coeur. Le paradis des voyageurs aux petits budgets. Le repere des amoureux de l'Amerique Latine. Car basiquement, on peut a peu pres tout faire en Bolivie, sauf la cote Pacifique. Mais vu que j'en avais profite a outrance a Mancora, je n'en ai pas ressenti le manque, aucunement. 

Mais la Bolivie est un pays incroyable. Les gens y sont tranquilles, charmants et tres aidants envers l'etranger, sensation que j'avais vraiment ressentie au Chili mais qui s'etait peu a peu perdue en passant la frontiere peruvienne. J'avais trois semaines a accorder a ce merveilleux pays, dans l'espoir de rentrer profiter des derniers instants avec les rencontres chiliennes de la premiere partie du voyage, et je ne suis pas mecontent du resultat... Meme si forcement, j'ai eu l'impression de passer un peu vite a certains endroits, et notamment la jungle amazonienne !

La Bolivie, on y trouve tout ce que l'on desire : des rives du lac Titicaca aux vestiges de la civilisation Aymara ou Inca, des profondeurs de la "selva" bolivienne a Rurrenabaque et dans tout le Nord du Pays, l'Altiplano et ses alpagas sereins, le Salar d'Uyuni qui reste le plus grand desert de sel au monde, des lagunes de toutes les couleurs, les Canyons du sud du pays qui m'ont fait vivre ma premiere cavalcade et mes premieres douleurs mal placees, les perspectives deroutantes de la ville de la Paz ou encore tout l'Est du pays que je n'ai pas eu le temps de decouvrir ! Une prochaine fois...

Je passe bien assez vite, je voulais seulement dire que je fus vraiment impressionne par la selva boliviana et plus que tout, par les immenses competences de notre guide. Oreilles tendues, a l'affut du moindre signe de vie, incollable sur la flore locale et ses applications positives comme negatives (j'aurais bien ramene un peu de currare...) et surtout d'une gentillesse sans frontieres. Un guide comme je les aime, au sourire edente mais avec l'excitation d'un gamin lorsqu'il nous montre des singes dans leurs milieux naturels. Un homme qui ne se lasse pas de son metier, etroitement liee a sa passion de la vie sauvage. Un amour !

Egalement, le salar de Uyuni m'a laisse sans voix ! Une des claques visuelles les plus grandes de ce voyage... Et surtout l'apogee de quatre jours de decouvertes de lagunes altiplaniques de toutes les couleurs, de flammands roses perches a 4000metres d'altitude, un ciel d'un azul immacule, des formations rocheuses excentriques, le tout sous la bienveillance de notre guide et de notre cuisiniere Carmen ! Mais arrive au salar, je me suis senti nu face a moi meme, sans artifices devant l'eclatante blancheur du panorama... Une blancheur qui se reflete a l'interieur de quiconque et qui lave de tout. Je me suis senti si bien, profiter de la purete, du silence et de la fraicheur d'un tel environnement pour commencer a chercher les reponses qu'il me manque...

Experience magique que j'ai eu la chance de partager avec Cat et Tom, un couple internationnal absolument adorable ! Cela nous a meme permis de me remettre dans la belote et la coinche, au milieu du Salar d'Uyuni, avec du Jacques Brel en fond. Unique...

38heures de bus en 2 jours plus tard ! Une tentative de video pour l'anniversaire du papa dans le bus et me voila a Mendoza ou je passe faire un coucou a la Chloe, ainsi qu'a Julien et Alexandre ! Deux amis que j'avais rencontre a Mancora, et qui avancaient en Bolivie comme en terrain conquis. Ils m'ont ainsi fait beneficier de leurs bonnes adresses pour profiter de la vie nocturne paceña ! Des cremes. Nous allons nous devorer une parrillada (comprendre, beaucoup de tres bonne viande, nous sommes en Argentine !!) dans un "tenedor libre", une sorte de buffet a volonte. Et je repars du cote chilien...

La douane est lente... horriblement, mais cela fait monter peu a peu tous les sentiments que je peux ressentir a ce moment la ! L'excitation de retrouver le Chili, le premier pays qui m'a tant plu, qui m'a tant seduit, qui m'a tant offert et appris, hate de retrouver Rocio, hate de retrouver la Rocio Esperanza ! Et la frontiere passee... je retrouve mes reperes, l'accent chilien, les rubis du metro santiaguino, des rues que j'ai deja foulees, et surtout je ressens quelque chose de fort... Je me sens chez moi ! Je me sens bien... Je pense qu'a ce moment la, les objectifs que je m'etais fixes pour ce voyage sont atteints... Il me reste l'etape chilienne, deux semaines sur le continent a profiter de ces rencontres inoubliables, et ensuite, un depart sur l'Ile de Paques...

 

A tres bientot,

Rom,

Love is all

Posté par CocoChile à 23:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 août 2012

Lac Titicaca

Bonjour a toutes et a tous !

 

Le lac Titicaca, de par sa situation geographique, marque la fin d'une etape et le debut d'une autre !!! Celui-ci, le lac navigable le plus haut du monde a 3810m, et l'un des plus grands d'Amerique Latine, est une frontiere naturelle entre le Perou et la Bolivie...Et quelle transition ! Ce lac est charge d'histoire et de mythes !

Revenons quelques jours en arriere ! Depart de Lima, je quitte Katthy et Fiorella qui m'ont offert une belle tranche de vie pendant trois jours et je m'apprete a monter dans un bus... "The" bus !! Le pire trajet de ma courte carriere de voyageur ! 27heures dans un bus peruvien, mon siege est bancale, les films qui y sont diffuse n'ont pas deffraye la chronique, la musique qui y est passee est bien pire, mes voisins ronflent et le pire de tout, ils ne servent que de l'IncaKola !!! Meme pas une goutte d'eau... Cette boisson est terriblement sucree, elle ferait mourir un diabetique en moins d'une seconde, mais pire que tout, elle est d'un jaune acidule chimique qui ne fait guere envie... Et si son succes est tel ici, plus grand que la celebre marque de soda multinationallement connue, je pense que c'est bien plus a cause du patriotisme peruvien demesure que la reelle appreciation de sa saveur... Je craque ! Une panne nocturne, les heures deroulent et personne ne nous avertit, de quoi que ce soit... Personne ne sait si nous attendons un autre bus, un reparateur... Bref ! Il est temps de passer du cote Bolivien, pour changer un peu, meme si le voisin n'est pas repute non plus pour ses modes de transport !!

J'arrive donc a Puno, une ville delabree au bord du sublime lac Titicaca ! A la descente du bus, l'altitude se ressent et je n'aspire qu'a retrouver un lit confortable ! Une "mamita" m'accoste au terminal pour me proposer une chambre ! Pas le coeur a negocier ! Vendu ! Rapidement, je pars en quete de nourriture qui me fera oublier l'IncaKola et la portion de riz blanc : ce sera une charmante petite pizzeria ! Premieres rencontres ! 

Une famille de francais en vacances est la, ils mangent aussi ! Et rapidement nous engageons la communication dnas une francophonie commune. Le petit Quentin me rappelle moi il n'y a pas si longtemps... Il commande une pizza familiale pour n'en manger que quelques portions ! Adorables ! Le contact prend facilement, et nous commencons a discuter de tout, de leurs vies, de leurs vacances, de mon voyage... La discussion est riche et sincere... Tellement gentils qu'ils m'inviteront a manger ! Je ne sais pas ce que j'ai fait pour meriter de telles rencontres mais le voyage me surprend toujours ! Les gens sont foncierement bons, alors continuons a aimer ces rencontres au quotidien... Love is all !!!! Alors si vous lisez ces lignes, ce que j'espere ! Je vous souhaite d'avoir apprecie la fin de votre sejour en Amerique Latine et merci encore ! Cette pizza restera un souvenir bien plus qu'agreable parce que je l'aurais partage avec vous ! Merci !!

La seule chose a voir a Puno, ce sont les iles flottantes et je pars, matinal, a leur rencontre ! Malgre les paysages sublimes et l'architecture typique, la deception se ressent ! Je m'attends a voir des communautes descendant directements des incas, vivant de maniere traditionnelle sur des iles flottantes concues en "totora", le jonc local... Je n'y vois que des acteurs qui nous accueillent a coup de robes colorees, de palabres en aymaras alors qu'ils maitrisent anglais et espagnols, mais surtout qui nous poussent a acheter leurs textiles... Folie touristique, quand tu nous tiens... Le coup de grace est portee lorsque les femmes chantent en coeur "Vamos a la playa" lorsque nous nous appretons a repartir, et qu'elles nous saluent une derniere fois par un "Hasta la vista Baby!" Pourquoi??? Cette triste mise en scene ne reflete pas du tout ce que j'etais venu chercher et visiblement, je ne suis pas le seul decu...

Heureusement que le lac est splendide ! Une mer a lui tout seul... Une fois les eaux troubles des roselieres quittees, nous naviguons a present sur une eau bleue profonde dans laquelle se reflete la lumiere celeste ! Magnifique ! Les iles naturelles qui ponctues egalement l'azul sont egalement sublimes ! Des iles, pelees par le soleil d'altitude, surlesquelles paissent des brebis sereines gardees par des hommes paisibles ! Et meme si le tourisme prend desormais toute son importance, on ne peut pas rester insensible au panorama !

Sur le bateau, je fais egalement connaissance avec un jeune Venezuelien, qui, a 15ans, va me donner une serieuse lecon de maturite ! L'homme lit beaucoup, voyage avec ses parents, et cela se ressent sur son ouverture d'esprit et sa culture ! Nous echangerons sur des sujets en profondeur mais comme souvent le voyage est au coeur des debats, d'autant plus qu'il aimerait silloner le monde, sa "mochilla" sur le dos! Alors j'en profite pour rivaliser avec sa maturite a lui faisant part de mes quelques conseils de jeune voyageur ! Une belle rencontre, qui me donne envie d'aller plus haut en Amerique Latine... decouvrir un pays ou je suis deja attendu...

La journee se conclut, par un coucher de soleil magnifique, un coup de soleil sur le nez et la tete remplie d'images ! Le lendemain matin, je pars tôt en destination de Copacabana, les rives sud-est du lac Titicaca, la Bolivie !

Reveil matinal, je revois certains visages qui ont partage l'excursion de la veille avec moi et nous passons, enfin, la frontiere !

Adieu Perou ! Tu fus une etape mitigee ! Tes paysages sont sublimes et ton histoire est riche mais je regrette de n'avoir pas pu autant echanger avec des locaux comme ce fut le cas au Chili... Les peruviens sont fiers, tres fiers, parfois un peu trop patriotes et eprouvent de larges ressentiments et egards historiques avec les voisins Chiliens, Argentins et avec les touristes... Ce qui fait qu'a moins de tomber sur des gens extremement ouverts comme ce fut le cas avec Katthy et Fiore, ou encore dans la vallee sacree, c'est plus difficile de se sentir a l'aise... du moins ce fut mon ressentiment ! Et se faire voler a plusieurs reprises n'aide pas a se sentir en confiance !!! Mais bon ! Chaque experience vecue au Perou m'aura permis de tirer des enseignements que quelque part, j'etais venu chercher ! J'ose esperer que j'en ressors grandi ! Mancora et tout ce qu'il s'y est produit, a par contre ete un mois magnifique, inoubliable...

A voir ce que la Bolivie me reserve...

- - - - - - - - - - - - 

Bienvenidos a Bolivia !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Les premieres impressions sont flatteuses ! 

Je n'aurais que trois semaines, maximum, pour visiter un pays si riche ! Mais c'etait un choix... Rester a Mancora impliquait de devoir se presser ailleurs ! On va voir si je peux adopter le rythme voyageur au rythme touriste... De toute maniere, je sais que ce qui m'attend au Chili est aussi tres tres important... Certaines retrouvailles, et surtout, surtout : L'Ile de Paques !

J'arrive a "Copa, Copacabana" ! J'aurai cette stupide chanson tout mon sejour ! Le premier jour a Copacabana, plus seduisante que Puno, je visite la cathedrale au style mixte chretien et musulman, devant laquelle sont benis taxis et camions !!! Je tombe un peu sur cette tradition, au hasard, mais ne serai pas decu de ce que je vais voir ! Une file de vehicules attend patiemment d'etre beni a l'alcool et richement decores par des fleurs et des froufrous ! Chacun achete egalement une reproduction miniature de son vehicule qui sera benie, afin de porter chance dans tous les deplacements... Curieux ! Authentique ! Je passe rapidement par le tribunal de l'inca qui est un petit site archeologique dont la fonction reste inconnue mais qui devait etre un endroit ou se reunissait chefs diplomatiques pour debattre de decisions a prendre.

Je mange mes premieres truites, elevees dans le Lac. Delicieuses ! De belles portions, bien cuites, savoureuses !!! 

Je grimpe aussi le Cerro Calvario, 400m de denivelee pour gagner le droit a une vue imprenable sur le lac, par coucher de soleil ! J'attends, patiemment, que le soleil se couche... En haut du cerro, j'assiste a des benedictions, des allumages de cierges et de petards... D'achats de vehicules miniatures pour la prochaine benediction collective... Ca y est, le spectacle commence... Les quelques nuages qui s'agglomerent a l'horizon gachent un peu la vue, mais les couleurs flamboyantes sont la ! Le ciel s'embrase quelques longues minutes avant de laisser place a la fraicheur nocture...

Demain, la Isla del Sol !

Tout le monde a forcement ecrase un eclat de rire ou masque un sourire en cours de geographie, a la prononciation de ce nom qui nous paraissait ridicule ! TitiKharkha, a la base du nom du lac, signifie en langues Aymara et Inca : Le rocher du puma ! Ce rocher, present sur l'Isla del Sol est au coeur de la legende Inca puisque selon la tradition, le Soleil serait ne au coeur de cette pierre ! Et comme le soleil etait la base de la croyance Inca, ce rocher, et donc cette ile est au coeur de tout l'empire Inca et occupe une place de choc dans toute sa religion! Je me situe a l'endroit meme ou serait ne le soleil... Et bizarrement, vu la chaleur qu'il fait et la puissance de l'astre du jour par l'altitude... je veux bien le croire ! L'endroit est de toute beaute ! Je peux vous dire que je suis reste sans voix... et que jamais plus je ne pourrai rire du nom du Titicaca, sachant ce qu'il m'evoque derriere !

L'Isla del Sol me rappelle toutes les images que j'ai pu voir des iles helleniques... L'eau est bleue profonde, cristalline sur les dizaines de premiers metres, il y fait chaud, beau ! Les iles sont degarnies de vegetation, sauf quelques buissons qui peuvent evoquer la garrigue et des eucalyptus, omnipresent dans l'hemisphere Sud ! Et elles viennent cotoyer les eaux du lac par des falaises abruptes ou des criques rocheuses ! Sublime !

Je rentre sur la terre ferme et prend un bateau assez vite pour regagner La Paz. Je quitte ces paysages merveilleux, et je pense que le lac meriterait qu'on y passe plus de temps... mais le planning a change de rythme maintenant ! En chemin, je rencontre Carlos, un Venezuelien (decidement...) d'une trentaine d'annees, photographe et voyageur... Un compagnon sympathique qui devrait m'accompagner pour l'etape suivante : La Paz !

Merci de votre soutien ! Encore et toujours ! Merci de prendre le temps de lire ces lignes, avant mon retour, qui approche a grand pas, pour partager de maniere bien plus directe et facile ! Cuidense

Romain

 

 

 

Posté par CocoChile à 01:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2012

Lima I et II !!!

Bonjour a tous !!!

 

Lima, la capitale peruvienne, une metropole vraiment latine que j'ai vecu en deux fois... Deux fois tres tres differentes !

La premiere, je suis encore pateux de mon pachamanca Cusqueño et je suis heberge par Jhony, un couchsurfeur homosexuel, tres, trop tactile... Je crois qu'il s'est mepris sur le Love is All et le concept de couchsurfing... A plusieurs reprises, il se montre tres attentionne et trop pressant... Au debut, je ne saurai pas si c'est l'hospitalite a la limeña ou s'il est bel et bien homosexuel.... Mais rapidement, ses propos me confirment qu'il attend de moi un peu plus qu'un echange interculturel... Ses intentions sont bien plus de me faire l'amour que de me faire decouvrir Lima ! Et forcement, je suis pas d'accord donc l'experience est globalement mauvaise. Je ne me considere pas comme homophobe, loin de la, puisque je garde encore de tres bons contacts avec Sergio de la Serena. En revanche, je le trouve insistant, irrespectueux... De plus, je le trouve trop patriote, trop peruvien. Il a etudie le tourisme et je le trouve relativement ferme d'esprit pour pouvoir etre de bon conseil a ce niveau la. Nous ne partageons rien, et c'est avec une grande joie que je continuerai ma route vers Mancora, ou m'attendent Eve et Charlotte. Seul fait marquant du sejour, je me coupe les cheveux... apres avoir recus de nombreux titillements sur ma coiffure explosive ! je me revois encore entrant dans le salon de coiffure, le facies de la coiffeuse qui s'apprete a en decoudre, et surtout la sensation d'en avoir eu pour mon argent !!!!

La seconde experience, apres mon retour de Mancora et Trujillo, la derniere en date, fut bien meilleure ! J'ai ete heberge chez Katthy, une des voyageuses de passage rencontrees a Mancora. Une limeña sympathique, genereuse, tres drole qui va jouer a merveille les guides ! Et surtout, je visite en serenite d'esprit, puisque je peux m'endormir sans me cadenasser dans mon sac de couchage ! Nous decouvrirons Barranco et Miraflores, deux communes de Lima sur la côte ! Katthy et Fiore me feront decouvrir la vie nocturne normale limeña, de sublimes petites boulangeries et j'ai ete traite comme un coq en pate ! Merci a vous deux ! J'espere vous revoir en Europe sous peu !!!!

Globalement... Lima ! On me l'avait decrit comme une capitale sudamericaine. "Une fois que tu t'ecartes du centre ville et de la place d'armes, c'est moche, sale et desordonne". Je ne me rappelle plus quel voyageur l'avait decrite de la sorte, mais les mots sont justement peses. Lima, un "joyeux bordel" ! Il n'y a qu'a voir les transports en communs, ici prives. Chacun essaie de remplir au maximum des bus deja etroits, et de rouler le plus vite pour faire le plus de trajets dans la journee. Les hommes hurlent les destinations a travers les vitres et c'est tres difficile de s'y retrouver quand on ne connait pas. Je prendrai meme un bus qui juge que les trois voies de la panamericaine ne sont pas suffisantes et qui va rouler un kilometre sur le trottoir.... Des fous ! Un taxi va rouler a 110km/h en pleine agglomeration. Ici, le plus fort, c'est celui qui klaxonne le plus frenetiquement. Deroutant !!! La ville est sale, sauf Miraflores qui est le quartier "huppe" de la ville. Sa situation cotiere et son architecture pourrait evoquer un Miami peruvien ! 

Lima, n'a pas grand chose d'extraordinaire a visiter... a part les Catacombes qui valent le detour... Mais rien de bien palpitant ! Mais ce qui m'a le plus choque a Lima, c'est cette brume ! Un voile gris qui ne quitte jamais la metropole en hiver. Le soleil est invisible et cela bouleverse rapidement le sens de l'orientation. Un voile gris, une brume marine qui fait aussi perdre tout repere temporel... Quelque soit l'heure du jour ou de la nuit... Puisque la nuit, les lumieres de la ville se refletent sur ce ciel enfume qui ne laisse a aucun moment decouvrir l'azul et le soleil... Apres un mois a Mancora, ca a ete rude. Un ciel monotone, sur une ville fade. 

Lima est une ville de passage, et sans Katthy et Fiorella, je ne m'y serais meme pas arrete une deuxieme fois ! Mais elles m'ont offert un sejour de qualite et surtout un reel petit dejeuner. Baguettes, Pains Ciabatta, Fougasses, Croissants... Un extase francais ! Je suis aux anges... J'en profite aussi pour aller un peu au cinema, bonheur simple d'une vie civilisee !! Quelques popcorns et un hotdog, avec des amies, relaxant !

Je quitte Lima, en direction de la Bolivie, dans un bus qui fut particulierement horrible.... Mais ca c'est une prochaine histoire !

Je vous embrasse tendrement !

Cuidense

Romain

 

 

 

Posté par CocoChile à 03:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 août 2012

Trujillo - Huanchaco

Hola guapos !!!!

 

Comme prevu ! Quitter la joyeuse bande, les lieux si chaleureux a ete tres difficile ! Surtout pour un coeur en mousse d'artichaud sucre ! Les retrouvailles avec les chaussures n'ont pas ete evidentes non plus, apres un mois de barefooting et de liberte absolue ! Et surtout quitter le lit douillet, chaleureux et totalement Love is all pour le troquer contre les bus peruviens, beaucoup trop etroits pour un europeen normalement constitue a ete le pire de tout !

 La seule recompense est de retrouver a Huanchaco, dans le mignon petit hostal Sudamerica, Alex et Carina, le couple d'autrichiens qui avaient partage un bout de route avec moi au Nord du Chili !

Quel plaisir de les revoir ! L'etape Trujillo n'etait pas prevu au programme parce que globalement cette ville ne presente aucun interet touristique, mais revoir des tetes connues apres les dechirantes separations de la veille est reconfortant !

Ensemble, nous allons visiter le complexe archeologique de Chanchan, vestige de la civilisation Chimu. Cette civilisation fut contemporaine a la civilisation inca, mais fut totalement absorbee lors de l'expansion du Tahuantinsuyu. Les ruines changent d'ailleurs de toutes celles vue precedemment puisqu'elles sont beaucoup plus simplistes, a base d'argile et de torchis, contrairement aux ruines incas tres developpees en pierres taillees. Alex s'improvise guide en nous traduisant en simultane son guide en allemand... Hilarant !

P1090286

Nous passerons egalement beaucoup de temps a regarder les JO, a discuter, jouer aux cartes, boires des bieres locales bien fraiches et surtout ils me donneront de precieuses informations sur la Bolivie... J'ai tellement hate !

L'etape a ete courte mais benefique, je repars maintenant vers Lima ou je compte faire enlever le grain de sable qui fait grincer la lentille de l'appareil photo avant d'aller, aussi vite que possible, rejoindre les rives du lac Titicaca ! 

Je pense a vous! Cuidense

Romain

 

 

 

 

Posté par CocoChile à 03:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2012

Mancora

Hola boludos !!!

Aujourd'hui s'acheve un gros mois de vie sedentaire a Mancora ! J'etais suppose n'y rester qu'une semaine, et je pense que si je suis finalement encore la, maintenant, c'est parce qu'a cet instant du voyage, j'avais besoin de reposer le corps et de profiter d'une serenite d'esprit que je ne retrouverai peut etre jamais dans ma vie ! mancora fut la demeure que je n'ai pas trouve en cinq mois... Une bonne cuisine, des lits confortables, des rencontres... Certes retomber un peu dans la facilite mais cela fait tellement de bien ! Je suis relaxe comme jamais je ne l'ai ete... Pourvu que cela dure ! Cela va etre difficile de vous resumer tout ce qui a pu se passer ce mois ci, et vous aurez de la lecture, mais allons y !

Mancora est une station balneaire du nord du Perou repute pour son spot de surf en ete, et pour ses douces temperatures (30degres...) et ses plages agreables en hiver ! Avec Eve et Charlotte, nous etions suppose nous y retrouver apres notre etape commune d'Arequipa, afin de profiter une fois de plus de cette amitie naissante. Et ces filles la, sont et seront de tres belles compagnes ! Apres deux semaines ensemble je n'ai vu le temps passer. On parle de tout, de rien, sans retenues, sans gene ! Vive le voyage ! Pouvoir parler sans peur d'etre juge, et du coup cette impression qu'on se connait par coeur, alors qu'en cumule on se connait depuis peu ! Mignon !!!

Elles avaient trouve du travail dans un hotel comme "barwomen" et j'ai passe ma premiere semaine a mancora a profiter, comme simple client du "Point hostel" !! Le Point, un endroit paradisiaque a 100metres de la plage, avec piscine, un decor de reve et des rencontres adorables ! Mes principales preoccupations du jour sont de choisir entre ocean Pacifique ou piscine, beach volley ou bronzette, internet ou dvd, lecture ou tissage du macrame, hamac ou transat... Programme relaxant, d'autant plus qu'ici l'air est charge en marijuana ! 

SAM_0001

Seuls les ubbermoustiques, plus forts que les repulsifs, plus rapides que les fermetures pourtant eclair de la moustiquaire, viennent deranger cette tranquilite, en toute relativite !

Mais plus que tout, si je suis aussi bien, c'est parce que j'ai retrouve une combinaison qui m'avait manque depuis trop longtemps : Ocean et Soleil ! Le Pacifique accompagne chacun des instants de nos journees ! Au reveil, le bruit des premiers rouleaux, apres une mer d'huile nocturne et le regain d'energie quand la brise d'apres midi se leve. Mais plus que tout !!! Le soleil ! Un soleil presque equatorien, on n'en est pas loin ! Un soleil lourd, genereux ! Une chaleur tellement reconfortante... "Le soleil donne, de l'or intelligent, la meme couleur aux gens, gentiment..." Voulzy. En quatre jours, j'ai corrige un teint de peau juge beaucoup trop pale que je me trainais depuis le dernier ete potable passe dans le Medoc ! Le soleil est une source inepuisable de bien-etre et l'ocean et ses embruns iodes, contribue largement a cette serenite d'esprit...

Et alors a ce moment, je me dis que je vais peut etre rester un peu plus... D'autant plus qu'ils cherchent de nouvelles recrues pour le staff ! C'etait pas prevu au programme, mais je crois que depuis le debut, je m'etais laisse cette liberte de ne pas me fixer un programme arrete ! Je commence donc le travail ! Forme par mes deux "bitches" de choc ! L'equipe se complete, au fur et a mesure des departs, par Mateo, un uruguayien dejante mais tellement drole, Daniel et Marisel, un couple d'argentins artisans qui m'enseigneront de nouveaux motifs de macrame : Ma principale occupation ici !

Globalement, barman au Perou, c'est comme barman dans n'importe quel pays je suppose : sourire, etre aimable, servir des bons cocktails, et dans notre cas, mettre de la musique durant nos shifts ! Le choix des chansons aura ete souvent critique mais bien souvent approuve par la majorite... Le Perou aura meme reussi a faire saturer un melomane de la salsa et de toute autre musique latine ! L'hotel est relativement isole et tranquile, le travail n'est donc pas violent, sauf a la soiree de la FullMoon, et de la fete nationale peruvienne ou cela regorge de limeños qu'il faut satisfaire en pisco et raggaeton !

L'experience de l'amitie... Rowan, Eddie, Hannah, les rencontres de passage, enormement d'argentins, mais aussi des uruguayiens qui me prouvent qu'a defaut d'etre peu nombreux, ils ont plus d'humour que nous ! Quand Eve et Charlotte partent, cela me laisse un vide qu'il sera difficile de combler, j'avais atteint avec elles un tel niveau de complicite et de pouvoir parler en francais dans la chambre avait du bon ! Mais l'equipe est geniale. Amit, un israelien perche en haut de sa tour de Babel me fait revoir toutes les mauvaises experiences que j'avais pu avoir en Patagonie. J'apprends quelques mots en hebreu ! La derniere recrue americaine, Elise, fut egalement une tres belle rencontre !

L'experience de la fete ! De detacher le corps de l'ame... Essayer deux trois trucs que je me serais jamais permis en France... Sinon ma peau a fait la rencontre d'aiguilles steriles et des mains colobiennes. J'etais oblige de ramener la croix du Sud avec moi ! Profiter de la vie ! Simplement!
Mais aussi des experiences de la vie ! Une vague de vols dans l'hotel m'auront appris a garder la confiance pour les gens qui la meritent vraiment, et a faire attention a ce que j'ai, d'autant plus que quand on voyage, chaque chose portee dans la valise est importante... Mais belles lecons de vie ! J'etais venu pour ca quelque part ! Etre un peu plus mature, me confronter a quelques petites experiences de la vie !
Donc voila, Mancora je pars ! Apres un mois ! C'etait un choix que j'assume totalement et maintenant le temps me presse un peu... Tant pis si je ne vois pas tout ce que j'avais prevu au perou, je pense que ce pays m'aura apporte son lot d'experiences... Maintenant, et tres prochainement, je vais gagner la Bolivie ou m'attendent de nouvelles aventures ! L'humour uruguayien et le "tractor amarillo", qui est devenu le veritable hymne de Mancora, vont me manquer... tout comme l'amitie argentine, la bonne humeur espagnole, le soleil genereux et les fruits frais juteux ! Grenades, bananes, avocats, fruits de la passion, raisin, fraises, chirimoyas, ananas.... Un delice, a l'etat pur.. Sans le besoin de les laisser murir une semaine !!! 

IMG_0088

Commencer la journee par une bonne dose de vitamines que le soleil se charge de convertir en bonne humeur... De l'amitie et de l'amour pour completer ! De la bonne musique... c'est peut etre ca le secret ! 

De loin, je voulais vous remercier du soutien quotidien, de ces petits mails qui m'accompagnent ! Grace a eux, je ne ressens pas le besoin de rentrer... du moins pas encore ;)
Love is all !! Ces mots ont trouve ici un echo particulier et resteront grave dans le bois du bar, j'espere, un bon moment !

Le voyage continue

Cuidense

Romain

 

 

Posté par CocoChile à 22:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2012

Cusco et Vallee sacree !

Hola

Une fois les faubourgs un peu delabres qui entourent le terminal terrestre, quittes, Cusco revele tous les vestiges de la splendeur qui fut jadis la sienne ! L'architecutre inca, qui a resiste aux epreuves du temps et de la conquete espagnole en est la principale temoin. "La cite imperiale" a tout de meme etait rebatie apres la conquete de la famille Pizarro ! Les colons ont construits leurs demeures sur les solides socles de pierres, parfaitement emboitees. Je suis vraiment ebloui par le genie civil de cette civilisation. Chaque pierre etait polie des heures pour pouvoir s'imbriquer en un seul et unique endroit, rendant l'edifice indestructible, resistant meme aux tremblements de terre dont la region fut victime ! Le melange d'architectures pre-andine et hispanique donne beaucoup de charme a cette ville ! La place d'armes en est un magnifique exemple, la plus belle qu'il m'ait ete donne de voir depuis le debut de mon periple... La cathedrale domine fierement la place quadratique bien entretenue, sous un ciel cotonneux !

L'altitude essoufle, 2300 metres... Il va falloir s'y habituer.

Ce qui frappe egalement a Cusco, en mois de juin, ce sont les innombrables celebrations ! Il ne se passe pas une seule journee sans qu'une procession avance dans la ville, ou encore les nombreuses demonstrations de danse ! Je decouvre enfin toute la grace des Peruviennes, alors que ces dames sont habillees de robes legeres et finement colorees, ces hommes montrent toute leur virilte dans des scenettes qui retracent la vie quotidienne. L'amour et la seduction, les divinites, la Mort, les Recoltes... Je reste bouche bee devant tant de beaute ! Chaque chanson se termine dans des cris gutturaux, des lachers d'oiseaux, des poteries brisees... Frissons ! Leur maniere de celebrer la fin de l'annee scolaire est tres gracieuse ! Meme les enfants participent a la fete, sous les interpellations acharnees de leurs stricts professeurs.

"Je revois la ville en fete et delire..." Edith Piaf ! Cusco, une ville en fete, qui gagne progressivement en intensite jusqu'a atteindre la celebration de l'Inti Raymi, celebration qui honore la divinite solaire et la descendance du dernier roi inca ! Mais l'Inti Raymi a lieu dans une grosse semaine, j'ai le temps de partir a la decouverte de la vallee de l'Urumbamba, autrement appellee Vallee sacree !

Outre les tres nombreuses ruines ! Les paysages sont absolument enchanteurs. Ce serait redondant de decrire tout le genie architectural inca et il n'y a qu'a se laisser gagner par l'emotion a la vue de ses nombreuses terrasses agricoles, parfaitement nivelees, paturees par quelque betail en lambeaux ou encore ses villages tous agences selon les solstices et la course de l'astre lumineux dans le ciel peruvien ! Les montagnes sont relativement dessechees, les parcelles agricoles forment un patchwork de couleur qui vont du blond des chaumes jusqu'a l'ocre des terres ! Dans la vallee, je refuserai meme une demande en mariage un peu trop precipitee a mon gout, un patriarche qui revait d'une vie meilleure pour sa jeune fille... Romantique comme je suis, je ne pensais pas que ca m'arriverait un jour !

En descendant des plateaux agricoles, les paysages se verdissent un peu dans le fond de vallee !

Il y a trois moyens terrestres d'atteindre Aguas Calientes, et donc le MachuPicchu :

- Le train, trop cher pour mon budget, et surtout, je voudrais y arriver a pied ! Pour une fois de plus, ressentir une fierte supplementaire, combinee a la beaute chargee d'histoire des lieux !

- Le bus, tres long, et avec la meme impression de perdre en intensite, compare a si je marcherais pour y arriver

- Enfin, la moins connue, la plus aventuriere ! Longer a pied la voie de chemin de fer ! C'est illegal meme s'ils ferment les yeux a condition que les voyageurs soient prudents ! Le train est le moyen de transport le plus faineant au monde... Ainsi, m'offrir quelques kilometres de marche sur un sentier empierre, ou sur les traverses en bois, totalement plat m'enchante ! Et comme ca, mon envie d'y arriver a pied sera comblee ! Va pour cette option !

Je parcourerai depuis Chinchero, une centaine de kilometres qui me rapprochent, chaque pas un peu plus, du MachuPicchu ! La citadelle inca qui attire une foule de touristes de tous horizons chaque jour ! J'ai d'ailleurs un peu peur du contraste dans lequel j'ai vecu cette vallee sacree et l'arrivee sous les flashs des touristes pouponnes...

Ce qui sera bel et bien le cas... a mon grand regret !

Mais avant cela, voyant que j'ai deux jours d'avance sur mon ticket du MachuPicchu, valable qu'une journee precise, je decide de camper aux bords de l'Urubamba, dans une ambiance de jungle sub-tropicale seduisante ! En revanche, je connaitrais une experience un peu rude, trop rude pour mon organisme ! Je suis invite a manger un Pachamanca, un barbecue traditionnel inca, dont la preparation de la viande me parait douteuse !! Les crampes d'estomac et les vomissements sont les premices d'une longue semaine de dysenterie !

Cet etat sanitaire preoccupant, ne me gachera qu'un peu le MachuPicchu ! Je pense que je l'aurais bien plus apprecie sans aller vomir aux toilettes du site archeologique toutes les deux heures ! La montee m'acheve, la recompense est a la hauteur de mes expectatives, un livre d'histoire, devant moi ! La vue du WaynaPicchu, le pain de sucre qui surplombe le site est absolument epoustouflante ! Mais les touristes sont bels et bien la, les "bobs" Ricard sont de sortie !

En rentrant a Cusco, je suis faible, et je passerai trois jours a recuperer un peu quelques forces apres les centaines de kilometres de marche et l'intoxication alimentaire ! Avant de retrouver Ugo et Lori, en bien meilleure forme que loi, nous passerons ensemble l'IntiRaymi ! L'IntiRaymi, grande celebration, tres solennelle, qui prie tour a tour la deesse mere ou Pachamama, la deesse lune, et le dieu Soleil Inti, avant de voir arriver le descendant du dernier roi Inca, en tenue processionnelle ! Seule ombre au tableau, la foule est dense, les pickpockets sont caches, mon appareil photo est disparu ! Je craquerai, assis au milieu de la route... Non pas pour la perte materielle, qui n'etait certes pas prevu au budget mais qui reste secondaire mais plus comme le viol de mes souvenirs, la perte de photos et de videos d'un endroit idyllique que j'aurais reve partager avec mon pere... Degoute de la nature humaine... Je ne comprends pas qu'une poignee d'individus malintentionnes gachent une si belle celebration...

Cusco, entre la maladie et le vol, je n'ai qu'une hate, continuer le sejour, changer d'etape... Malgre les magnifiques images que tu m'auras fourni...

Les tenanciers paternels de l'auberge essaieront de me reconforter coute que coute...

Maigre consolation...

Je quitterai Cusco de nuit, dans un bus, sans toilettes fonctionnels, pour 21heures, avec une diarrhee carabinee ! Ca promet d'etre long...

Allez courage !!

 

Love is all !

Posté par CocoChile à 02:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Arequiparequiparequipa !

Hola 

Je vous evite l'etape de Tacna ! Vu le retard que j'ai et les futurs romans que vous allez devoir lire, je me dis que ca n'en vaut pas la peine. Pour faire rapidement, Tacna est une ville frontiere sans interet ou les chiliens viennent acheter textile a bas pris les weekends ! Heureusement que Gustave Eiffel, sans chauvinisme aucun, est venu ajouter son empreinte a la ville, en dessinant la fontaine et une partie de la cathedrale ! Tacna, c'est aussi un premier contact avec le peuple peruvien. Pour eviter de tomber dans le cliche, je vais attendre un peu avant de vous les decrire ! Mais deja, physiquement, ils sont petits et tres types, le teint de peau tres brun et les traits du visage marques, surtout les paumettes ! Et les femmes ne sont pas particulierement charmantes, contrairement au Chili...

Je me dirige vers le terminal terrestre, avec ma prochaine etape en tete, Arequipa, la ville blanche ! Ici, tout le monde hurle... Les serveuses crient d'une voix nasillarde les menus du jour a quiquonque s'approche de leurs etals. Je les surnommerai avec humour les "femmes-menus". Chaque compagnie de bus hele avec un certain style de l'enchainement les departs du jour, ce qui donne "Paralimaparalimaparalima" ou encore, celui qui coule le mieux " Arequiparequiparequipa" ! Avant la montee dans le bus, ils prennent des photos ou des videos des passagers, au cas ou il y aurait une attaque terroriste ou un accident. Reconfortant !

Je consacre le trajet de bus a terminer un bracelet en macrame pour ce frere qui me manque tant, a vrai dire, la personne qui me manque le plus depuis le debut du voyage... Without you... Arrivee tardive a Arequipa, les hommes me deconseillent vivement de rejoindre l'hotel a pied mais plutot de prendre un taxi, sinon, a coup sur je me ferai voler ! Je prefere eviter les mauvaises experiences et suivre leurs conseils !!!! Ce qui va me couter le plus cher ici, ce n'est visiblement ni les repas ni les hotels, car le taux de change est avantageux, apres deux mois au Chili, mais ma securite ! Je n'etais pas un habitue des taxis...

J'arrive a l'hotel et je rencontre immediatement Charlotte et Eve, deux jeunes francaises absolument adorables ! Toutes les deux sont tres belles, Eve est elancee, brune avec une coupe de cheveux qui lui va a la perfection ! Et Charlotte est plus petite, chatain clair tirant sur le blond ! Des voyageuses inveterees qui ont deja a leurs actifs bons nombres de pays comme en temoignent leurs chevilles, pares de bracelets ramenes de chacun des pays visites lors de leurs voyages ! Des les premiers echanges, je sais que ce seront de tres bonnes amies, et le fait qu'elles habitent en region parisienne offre la possibilite de se revoir ! Leur presence est agreable et ce sont les deux compagnes de voyage auxquelles je reve depuis quelques temps ! Elles ont les meme references culturelles debiles que moi et c'est tellement simple de faire des blagues et de rire quand on maitrise un language ! Elles me font aussi decouvrir leurs BTC, une sorte de code pour les voyageuses frivoles, aux regles hilarantes. Avec elles, nous allons bien profiter de la vie nocturne d'Arequipa ! Nous y rencontrons Victor, un patron de bar genereux et francophone, ce qui nous vaudra quelques tournees aux frais du boss ! En echange, nous sommes prets a le recevoir pour un diner parisien en Decembre ! Le rendez vous est pris !

IMG_5650

 

Arequipa est une belle ville, ou il fait bon vivre ! La place d'armes aux arcades d'albatre qui lui vaut le surnom de la "cite blanche" est sublime ! En revanche, les nombreux demarcheurs pour des tours-operateurs pour la visite des canyons et les sollicitations excessives envers les "gringos" agace, rapidement ! Etre percu comme un porte monnaie sur pattes, quelque soit le pays, n'est jamais agreable !

Les couchers de soleil sur les toits du backpack resteront a jamais dans ma memoire, loin des bruits de la ville et des alarmes des voitures, en sourdine... Le debut d'une serenite, toute autre de celle que j'avais connu au Chili !

IMG_5665

Ensemble, nous allons egalement trekker au Canyon de la Colca ! Elles n'ont pas forcement d'equipement pour aller marcher et leur accoutrement feraient se retourner tous les grands trekkeurs dans leurs tombes... Mais elles ont un bon rythme, ce qui est l'essentiel ! La premiere claque visuelle peruvienne ! Les canyons les plus profonds du monde et je reste sans voix devant une telle magnificence de la Nature, la Pachamama comme ils l'appellent ici ! Et la profondeur impressionnante me fait oublier ma premiere deception du voyage... Des gens ont ouvert mon sac a dos dans la soute et ont vole des affaires qui appartenaient aux filles ! J'ai horreur du vol... Je trouve cela tellement lache, tellement faux... Je prefere ne pas etre trop decu de la nature humaine en me focalisant sur mon "Love is all" !! Le trekking se conclue par une montee qui me cueillera a froid a 4h du matin. Le dejeuner est trop mince et je frole la severe crise d'hypoglycemie en montant ! Tres tres tres tres dure !!!!!! Nous rencontrons a cette occasion Ugo et Lori, deux freres et soeurs francais qui voyagent dans l'objectif de se rapprocher... Demarche risquee vu la promiscuite extreme d'un tel periple, mais qui a l'air de marcher. Le contact passe bien avec ces frenchies et nous passerons encore de bons moments a Arequipa ensemble, avant de se promettre de se retrouver plus haut !

IMG_5700

Je quitte Arequipa, avec une petite pointe au coeur de laisser de telles compagnies sur le bord de la route, meme si les rendez vous sont pris, a Mancora ou a Cusco ! Mais avec une envie debordante de decouvrir la prochaine etape : Cusco ! L'ancienne capitale du monde inca !

Vous me manquez tous !

Cuidense

Love is all !!

Posté par CocoChile à 02:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]